This post is also available in: enEnglish (Anglais)

Pour atteindre ses objectifs à court, moyen et long terme dans un cadre conforme à sa mission et à ses valeurs, la CDO reconnaît ce qui suit :

  • Elle doit continuer à accueillir des propositions de projets en provenance d’une grande variété de sources, dont la communauté juridique, les associations communautaires, le gouvernement et le public en général et, si nécessaire, elle doit être en mesure d’en proposer elle-même;
  • Elle doit continuer à choisir une variété de projets qui satisfont plusieurs de ses objectifs : des projets à court terme, qui traitent (probablement) de lacunes précises de la loi et pouvant être terminés dans un délai de douze à quinze mois, et de plus longs projets centrés sur la loi, mais qui explorent les liens entre le droit et les autres disciplines, ainsi que le rôle du droit dans la vie des gens, de façon plus générale.
  • Elle doit planifier ses projets soigneusement, y compris l’utilisation de groupes d’experts chargés d’élaborer les propositions à soumettre au Conseil, la création rapide de groupes consultatifs attachés aux projets; elle doit réfléchir à la nature du processus de consultation à envisager et décider de l’opportunité de commander des rapports de recherche (et, si oui, dans quels domaines) dès la phase initiale de planification, créer des échéanciers, et réviser périodiquement les progrès accomplis. Parallèlement, les responsables des projets doivent être en mesure de s’adapter aux changements et de tirer profit des imprévus.
  • Le nombre de projets doit être gérable et, dans la mesure du possible, les différentes étapes d’un projet devraient se compléter (par exemple, la planification initiale d’un projet surviendra alors qu’un autre sera à l’étape du rapport final) afin de permettre au personnel juridique et administratif de suivre un rythme plus adéquat.
  • Les coûts d’un projet devraient être calculés beaucoup plus tôt que cela n’a été fait au cours du premier mandat et tous les coûts à venir, y compris ceux de la traduction, devraient être prévus.
  • La directrice exécutive doit continuer à faire du rayonnement, à la fois pour renforcer ses relations existantes et tisser de nouveaux liens, tout en ciblant de nouveaux endroits et des groupes qui n’ont pas encore été abordés. Cela étant, la planification dans ce domaine devrait tenir compte du fait que la CDO n’est plus « nouvelle ». Dans la mesure du possible, les membres du Conseil et ceux du Conseil communautaire devraient participer à des activités de rayonnement.
  • La CDO doit continuer à organiser de nouvelles activités (comme des conférences, des colloques ou des présentations), parfois en association avec d’autres, et contribuer aux activités pilotées par d’autres organismes (dont les facultés de droit).
  • Dans la mesure du possible, la CDO doit accroître la valeur des apports de ses membres fondateurs en cherchant à obtenir des contributions d’autres sources, y compris des contributions en nature.

Previous Next
First Page Last Page
Table of Contents